OUVERTURE DU FORUM LE 11/08/18

Partagez
Aller en bas
avatar
DATE OF ARRIVAL : 11/08/2018
MAILS : 36
Points : 191

CALIFORNIA ESSENTIAL
your personal friend list:
Voir le profil de l'utilisateur

LES DÉMONS DE MINUIT (callie)

le Lun 13 Aoû - 22:37
Les images défilent, un visage familier en pleurs, une douleur poignante qui se fait ressentir dans la poitrine quand il l'observe. Son visage se brise lorsqu'elle réalise que Monty est dans la pièce, dans son pyjama, le regard attristé. On lui a fait de mal, on est venu foutre le bordel dans la maison des Kidd. Des morceaux de verre sont dispersés sur le sol et lorsqu'il s'approche, il observe ses petits pieds, en sang. Ce ne sont que des brefs moments qui ne lui donnent pas assez de réponse, mais il n'a pas le temps de le chercher que son subconscient le force à se réveiller, il pousse un cri lorsqu'il a le temps de voir cette minable et fausse porte s'ouvrir sur une ombre connue, et le voilà entrain de regarder autour de lui, bien réveiller, en sueur. Secoué, il respire bruyamment, et analyse la situation. Il voit une ombre sur son lit, et seul la lumière de la lune peut lui permettre de l'observer. Il fait sombre, presque comme dans son cauchemar et cette pensée le fait frissonner. Il reconnaît les courbes et la chevelure de feu, et soudainement, il se sent rassuré. Il l'observe, bien qu'il ait la vue brouillée par les larmes et l'adrénaline, mais elle est bien là, et ce qu'il ressent au tréfonds de son être, c'est bien un sentiment de calme en observant Hamilton sur son lit. Lui, loin de là, sur un fauteuil à moitié foutu qu'il a acheté pour peu de billets. Il aura des courbatures, ne se fait toujours pas trombones qui lui rentre dans le dos lorsqu'il couche là, lorsqu'elle est dans son lit. Il se relève, encore légèrement paniqué, et se remémore la soirée. Il se souvient qu'Hamilton s'est invitée dans sa chambre alors qu'il fumait à sa fenêtre, que les choses se sont passés très vite et qu'ils se sont retrouvés dans ce lit à trouver tout deux satisfaction avant qu'ils ne parlent un peu et qu'elle s'endorme. Il se souvient s'être dégagé de là et avoir réfléchi quelques minutes avant de la laisser dormir avant d'aller se chercher un verre d'eau en vitesse et être revenu, s'asseyant sur ce canapé en observant la moue calme qu''elle avait. Et à partir de ce moment là, trou noir, le sommeil a du l'attraper dans la volée. Il souffle, se passe une main dans les cheveux et crispe la mâchoire. Et c'est pile au moment où il allait quitter la pièce pour aller prendre l'air et se calmer qu'un râle se fit entendre dans la chambre. Un râle qui sonnait presque doux, mais ça, c'était juste parce que  ça provenait tout droit de la bouche d'Hamilton. Elle détenait ce secret, celui de rendre tout limite agréable dans un monde de brutes comme celui-ci.

@callie hamilton

avatar
DATE OF ARRIVAL : 12/08/2018
MAILS : 60
Points : 233

CALIFORNIA ESSENTIAL
your personal friend list:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: LES DÉMONS DE MINUIT (callie)

le Lun 13 Aoû - 23:52

les démons de minuit

elle a laissé la nuit venir, la gamine. que toutes les lumières soient éteintes avant de sortir de sa chambre. et puis doucement, sans faire un bruit. elle est allée toquer à celle de monty. comme elle le fait régulièrement depuis qu'ils ont emménagé en coloc. elle se glisse sous ses draps. dans ses bras. chaleur frivole qui s'immisce entre leurs deux corps. sauvagerie qui s'exprime dans leurs soupirs mutuels. elle a pris l'habitude, callie. de se laisser aller à cette passion mordante. et ça lui plait la gamine. même si elle sait qu'elle a pas l'exclusivité. même si elle sait que monty reste ce charmeur de ses dames. elle s'en fiche. elle passe outre. juste le temps de quelques caresses. quelques baisers. juste le temps que la température grimpe et qu'elle perde le souffle. échine frissonnante sous les doigts du kidd. et puis après y a les quelques mots échangés. le regard de la gamine qui ne cesse de parcourir le corps de monty. elle s'en mord les doigts de faire ça. mais qu'importe. elle est déjà damnée dans son enfer. alors à quoi bon résister. et puis doucement, elle sombre dans le sommeil. les bras de morphée la berçant, l'emportant. monty laisse pas les filles dormir dans sa piaule. elle le sait. souvent, elle la quitte et rejoint la sienne. retrouvant les draps froids et solitaires. mais ce soir-là, elle a pas réussi à partir à temps. trop fatiguée. complètement explosée de sa semaine. de ses shifts foireux à son travail. elle a laissé la nuit délicate et douce la bercer. rêves éphémères aux couleurs volatiles. songes d'été où le passé rattrape parfois le présent. y a les rires qui résonnent. le sourire de son père qui la cajole. elle les aime bien ces rêves-là. ceux où il est encore en vie. où il la porte encore comme quand elle était qu'une gosse haute comme trois pommes. elle se laisse prendre au jeu. sourire qui s'incruste sur ses lèvres, même le visage avec les yeux clos. et puis soudain, y a un cri sorti de nul part qui chamboule tout. retirant les images de paradis. y a plus que la tristesse et la grande faucheuse qui se hissent jusqu'à son sommeil. sa respiration qui se fait plus forte, moins agréable. et peut-être parce que ce cri n'est pas le sien. pas de son rêve. la réalité se bouscule jusqu'à son cerveau et elle se réveille. voyant monty dans un état second. un qui ne lui ressemble pas. elle a les yeux encore à moitié endormis mais elle capte rapidement. monty ? elle laisse le soupire se glissait entre ses lèvres. se relevant et se mettant en tailleur. elle voit bien à son visage, qu'un truc cloche. et elle comprend que c'est de lui qui provenait le cri. ça va ? elle sait pas trop si elle doit s'approcher ou pas. le prendre dans ses bras, le rassurer. mais elle ose, la gamine. parce qu'elle à son coeur qui se tord. putain de merde, c'est monty. c'est pas son genre. viens là. et elle fini par céder. l'entourant de ses bras frêles. elle qui fait facilement une tête et demie de moins que lui. elle pose sa tête contre son torse. essayant de l'apaiser. mais elle sait pas trop comment s'y prendre. dis-moi c'qui va pas, monty. parce que ça l'insupporte de le voir au plus mal. elle aime pas ça, callie.

avatar
DATE OF ARRIVAL : 11/08/2018
MAILS : 36
Points : 191

CALIFORNIA ESSENTIAL
your personal friend list:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: LES DÉMONS DE MINUIT (callie)

le Mar 14 Aoû - 0:20
Ça le ronge encore, ces souvenirs du passé qui ne cessent de venir le hanter, chaque nuits. Il pensait qu’à force, il s’y ferait, s’y habituerait, mais en vain. On ne peut s’habituer à l’horreur, la crainte, la souffrance. On pense pouvoir combattre toutes ces conneries, on pense que c’est derrière nous, mais les démons ont cette vilaine habitude de vous courir après et de ne jamais s’arrêter. Et Monty, il a beau courir pour leur échapper, chaque nuits, ils retoquent à sa porte et lui, épuisé, n’essaye même plus de courir, il se laisse attraper et poignarder des millions de fois en se rassurant que la nuit prochaine, il ne sentira plus les entailles que ces poignards laissent. On pense souvent que ses cernes ne sont que les résultats de nuits passées avec des filles, mais c’est faux. Les cernes riment avec le tableau ensanglantée que les démons viennent apporter à leur victime préférée, Monty. Voix familière qui ne résonne même plus sur les murs de la piaule, il se reprend et serre une nouvelle fois la mâchoire. Il aurait dû la dégager, ainsi, elle n’aurait pas assisté à ce spectacle de mauvais goût. Elle souffle son prénom avant de lui demander si ça va. Est-ce que ça va ? Est-ce que dire que tout va bien est signe que tout va mal ? Il se tourne, son visage n’exprime rien, si ce n’est que la fatigue. Ouais ouais, ça va. Il a la voix d’un mec saoulé et épuisé, d’un mec qui veut pas répondre aux ça va ?  des curieux. Monty n’a pas vraiment le temps de réagir lorsqu’il voit la gamine se nicher dans ses bras, lorsqu’elle vient le serrer en douceur, lorsqu’elle vient montrer qu’elle est là. Mais Monty ne fait pas dans les câlins et les gestes tendres, Monty serre personne dans ses bras et Monty, même si c’est Hamilton, n’a pas besoin d’être serré fort ou d’être réconforté. Il ne la serre pas en retour, il a même les bras légèrement écartés et l’air déconcerté. Pour qui se prend-t-elle ? Pense-t-elle vraiment qu’il a besoin d’aide ou d’être réconforté ? Pense-t-elle vraiment avoir le droit de se ruer dans ses bras et de profiter de l’occasion ? Il lui faut peu de temps pour la dégager, d’un geste presque trop brusque et inexpliquée en vue de la situation. Qu’est-ce que tu fous, merde ? J’ai la tête d’un mec qui veut être cajolé ?, qu'il se demande. Il la regarde, rirait presque parce que les actions d’Hamilton ne riment pas avec leur relation. Merde, avec le temps, elle devrait savoir, non ? Tout va bien, j’vois même pas pourquoi tu d’mandes. Il nie les faits, s’écarte et va se rassoir dans son fauteuil bon marché. Ne me refais plus jamais ça.

avatar
DATE OF ARRIVAL : 12/08/2018
MAILS : 60
Points : 233

CALIFORNIA ESSENTIAL
your personal friend list:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: LES DÉMONS DE MINUIT (callie)

le Mar 14 Aoû - 14:28

les démons de minuit

elle comprend pas la gamine. dans le regard de monty. dans ses mots balancés comme s'il s'en foutait royalement. elle saisit pas la connerie de son acte. la gravité de cette étreinte qui n'a guère lieu d'être. mais à quoi tu joues putain ? et ça résonne dans sa petite tête à callie. la rouquine qui se retrouve envoyé sur les roses. qui se cogne auprès du lit avant de tomber lamentablement dessus. assise loin de lui. elle voit bien, callie. que monty il a pas apprécié. qu'il regrette amèrement limite ce qui vient de se passer. et la rousse, elle veut saisir l'étendue de ce geste. pourquoi la repousse-t-il de la sorte ? elle sait, pourtant, callie. que leur relation n'ai rien d'autre du sexe pur et dur. rien de plus, rien de moins. elle est pas exceptionnelle, callie. elle a pas le monopole d'un on ne sait quoi. elle est rien de plus qu'une fille parmi tant d'autres, callie. un trophée de plus dans le palmarès du kidd. et elle le sait, callie. parce que ça aussi, ça résonne dans sa tête. ça cogne en boucle et ça bousille son coeur. ça enfonce un peu plus le couteau dans la plaie béante. je... je suis désolée. elle sait pas quoi dire d'autre. parce qu'elle sait qu'elle a franchi le pas de trop. comme si, il allait lui livrer ses secrets sur un plateau d'argent. j'sais pas ce qui m'a pris. j'recommencerais pas. et ça lui fait mal putain à callie. elle a les larmes au bord des yeux. le coeur qui se serre dans sa poitrine. battement grondant contre sa cage thoracique. souffle coupé net dans son action. elle souffre de ne rien pouvoir faire. de ne pas savoir comment l'aider. parce qu'elle voit bien, à la manière dont monty retourne dans son fauteuil. que quelque chose cloche. arrête de mentir, monty. qu'elle fini par lâcher. surement un peu trop sur les nerfs. elle sait pas, la gamine. si tu veux t'mentir à toi-même. fais toi plaisir. mais me mens pas, à moi ! et elle insiste sur le moi. comme si ça changerait la donne. comme si, elle était mieux que n'importe qui d'autre. elle réalise pas la gamine. qu'elle s'engage sur un terrain glissant. qu'elle risque gros en le poussant dans ses retranchements de la sorte. j'sais que quelque chose n'va pas. et elle plante son regard sur lui. dur et inquiété. étoiles scintillantes au creux de ses prunelles. le myocarde agité. me mens pas, monty. jt'en prie. et elle ose pas le lui murmurer. parce qu'elle sait, au fond, callie. que le kidd il lâchera pas le morceau. et la gamine, elle, elle va en souffrir. terriblement.




sometimes the most beautiful people are beautifully broken
avatar
DATE OF ARRIVAL : 11/08/2018
MAILS : 36
Points : 191

CALIFORNIA ESSENTIAL
your personal friend list:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: LES DÉMONS DE MINUIT (callie)

le Mar 14 Aoû - 16:44
Elle s’excuse et il se foutrait presque d’elle. Elle lâche l’affaire si rapidement, comme si elle savait au départ que c’était une mauvaise idée et qu’elle récoltait tout simplement ce qu’elle avait semé. D’un simple geste, elle avait gagné le mécontentement de Monty. Il pensait pourtant Hamilton intelligente alors pourquoi ? À quel moment Monty était devenu le mec qu’on devait cajoler ? Il ne sait pas vraiment ce qui lui as pris, il ne sait pas si elle perd la tête ou si elle a tellement été bousculée cette nuit qu’elle en oublie qui il est et, sans surprise, il ne cherche même pas réponses à ses questions. Y’a intérêt. Il balance sur un ton menaçant alors qu’il sait très bien qu’il lui ferait pas d’mal, à la gamine. Enfin, c’est ce qu’il se dit, mais il sait très bien que lorsqu’il est hors de contrôle, il serait près à tout. Il la fusille du regard avant de reprendre son air lassé, en soupirant. Dans sa logique, Callie dégagerait par elle-même sans qu’il n’ait à lui préciser, mais elle semble vouloir rester. Elle est plantée là, sur son lit, à l’observer comme s’il était une chose fragile et brisée. La pièce est plongée dans le noir, la lumière que la lune projette ne lui permet pas de voir que les larmes commencent déjà à perler au coin de ses yeux. Et puis, au vu de la situation, ce n’est pas comme si lui allait la prendre dans ses bras. Il n’est pas là pour réconforter les nanas fragiles, c’est pas le mec qui vous aide à vous ressaisir, il a pas le temps pour ces conneries d’gamines. Elle l’accuse de mentir et lui, il n’en peut déjà plus. Il roule des yeux sans même avoir la force de l’interrompre. C’est démoralisant. Tu fais de la peine. Il répond d’un ton las. J’ai rien, alors, ferme-la. Il a entendu à quel point elle a insisté sur le moi, mais il relève pas. Qu’elle se sente spéciale à ses yeux ou pas, il en a rien à battre, si ça l’amuse ou si elle fantasme, c’est son problème, c’est elle qui finira déçue à la fin. Elle vient s’arrêter là, devant lui et elle vient planter ses prunelles dans les yeux, elle insiste. Mais c’est quoi ses conneries ? Qu’est-ce qu’elle fout ? Tu sais ce qui va pas ? Il hausse un sourcil avant de continuer. Ça là, chez-toi. Il pointe sa boîte crânienne comme pour lui dire qu’elle déraille. T’es complètement cinglée… Et conne. Ressaisis-toi, Hamilton, avant que j’perde patience avec tes conneries de pucelle à deux balles. Il roule une nouvelle fois des yeux, utilise des mots durs pour lui faire comprendre qu’il n’en peut plus. Ça, c’est pas eux. Ça, c’est Callie qui essaye de se frayer un chemin, mais qui fonce tout droit dans un mur.

avatar
DATE OF ARRIVAL : 12/08/2018
MAILS : 60
Points : 233

CALIFORNIA ESSENTIAL
your personal friend list:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: LES DÉMONS DE MINUIT (callie)

le Mar 14 Aoû - 21:27

les démons de minuit

elle aurait probablement dû partir sur le champ. elle aurait surement dû retourner dans sa chambre. ne pas poser de questions. les mauvaises questions. elle aurait du se taire. ne pas bouger. continuer à dormir comme si de rien n'était. y a tout qui se bouscule dans la tête de la gamine. y a son corps qui se retrouve envahi de soubresaut. les larmes qui perlent en pagaille sur ses joues. mais dans la nuit noire, monty n'y voit rien. et d'un côté elle préfère. elle veut pas qu'il pense qu'elle est faible. qu'il voit véritablement que c'est qu'une gamine. mais elle les sèche vite. d'autant plus dans les mots crus du kidd. même si c'est pas nouveau. même si elle s'y attend. elle réplique pas. elle le laisse déverser sa haine. lui montrer par a + b qu'elle a eu tord. et elle le sait, callie. que son comportement était pas réellement normal. la rousse elle s'en mord les doigts. parce qu'entre eux c'est que du sexe. rien de plus. enfin, si elle pensait quand même qu'ils étaient amis. au moins ça. mais les derniers mots la pique à vif. la sort de ses gongs. elle explose d'un coup la gamine. mais oui bien sur, c'est toujours plus facile de dire que c'est les autres le problème. elle parle pas trop fort. parce qu'elle veut pas réveiller le reste de la coloc. pas besoin de les mêler à ça. et puis elle veut pas avoir à expliquer sa présence dans cette piaule. t'es vraiment qu'un con, kidd. quand tout va mal, elle l'appelle par son nom de famille. parce qu'elle a la haine qui suinte par ses pores, callie. la gamine, elle a même envie de l'insulter en italien. mais elle se retient. j'tiens à te signaler qu'avant d'être une meuf comme une autre que tu sautes, j'suis ta pote ! elle souligne même pas ses mots. elle crache juste tout son venin. toute cette rage folle qui bouillonne dans ses veines. mais non c'est tellement plus simple d'envoyer tout le monde se faire foutre. monty le roi. monty qu'a besoin de personne. elle a envie de s'arracher les cheveux. elle a envie de le secouer. de le réveiller. putain de merde, monty. regarde-toi un peu ! elle voudrait lui hurler à la tronche. mais elle en fait rien la gamine. elle continue juste de lui asséner son ressenti. j'pensais sincèrement qu'on était amis, monty. genre vraiment. mais visiblement, j'suis qu'une autre de tes putes avec qui tu joues quand bon ça te semble ! et ça lui fait mal à callie de lui balancer ça. ça tord son coeur. ça fait un noeud dans sa gorge. elle a les larmes qui recommencent à couler. mélange de tristesse et de rage. elle le hait en cet instant précis. de lui faire ressentir tant d'émotions et de sentiments à la fois. de lui prouver, une fois encore, qu'elle est pas unique. qu'elle est qu'un trophée, ouais. juste ça. accroché à son mur. dans son grand tableau de chasse. sérieusement, va t'faire foutre kidd. et elle pourrait partir de sa piaule en cet instant précis. claquer la porte et se glisser dans ses draps. le corps bouffait par les larmes. mais elle veut l'affronter. parce qu'elle veut savoir. elle veut comprendre la gamine. pourquoi il agit ainsi avec elle.




sometimes the most beautiful people are beautifully broken
Contenu sponsorisé

Re: LES DÉMONS DE MINUIT (callie)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum