OUVERTURE DU FORUM LE 11/08/18

Partagez
Aller en bas
avatar
DATE OF ARRIVAL : 11/08/2018
MAILS : 27
Points : 213
Voir le profil de l'utilisateur

à la vie, à la mort comme des membres de gang. (sloane)

le Dim 12 Aoû - 16:34

le soleil a décliné dans l'ciel depuis un bon moment déjà. et arès, ça fait bien une heure qu'il est installé sur l'canapé, bière en main. le sourire aux lèvres, les yeux rivés sur la télé en lâchant quelques remarques à la con sur le programme un brin pourri. y'a une présence à ses côtés, depuis tout autant d'temps. ça pourrait être sa copine, s'il était chez lui. dans son appartement. mais non. arès, il est encore une fois sortit. en douce cette fois-ci. arès, il a encore une fois rejoins l'appartement de ses potes. l'appartement qu'il squatte bien trop souvent. et bien trop longtemps. il dort même là, de temps en temps. alors qu'sa copine l'attend sagement à l'appartement. il merde arès. salement. il le sait, il s'en rend compte, mais il ne fait rien pour arranger les choses.
ce soir, il s'est pointé à l'appartement, dans l'but d'y trouver tout l'monde. mais y'a que sloane qui s'y trouvait. que sloane présente pour l'accueillir. sloane et lui qui se sont installés bien vite dans l'canapé. comme souvent. ils prennent leurs aises, tous les deux. les pieds d'arès glissés sous la table basse, gamin à moitié affalé, plus qu'il n'est assis. il est bien là. arès, il ne le dira pas, il ne le dira peut-être même jamais, mais il regrette parfois d'pas avoir emménagé avec eux y'a quelques mois. parce que ça l'ferait marrer de les entendre gueuler du matin au soir pour des conneries. ça l'ferait marrer d'voir le défilé permanent d'filles dans la chambre d'monty. ça l'ferait marrer d'entendre les filles râler pour l'ménage et essayer d'les foutre à la porte pour passer un moment entre filles. mais il n'a rien d'tout ça, arès. il a sa copine. les soirées trop calmes. les engueulades pour des conneries. et ses bras qui s'enroulent autour du corps d'la gamine, autant pour la rassurer qu'pour s'faire pardonner ce qu'il n'ose même pas lui dire.
mais ce soir, il n'pense pas à tout ça. il n'pense pas à sa copine. il ne pense pas aux autres. non, ce soir, y'a juste sloane et lui. devant cette série pourrie. sourcils légèrement froncés. j'suis sur qu'tu suis cette merde tous les jours. et il lâche ces quelques mots en tournant la tête vers son amie. c'est honteux, mais tu peux avouer, y'a pas d'souci. sourire qui grandit quelque peu sur les lèvres du gamin.

avatar
DATE OF ARRIVAL : 03/08/2018
MAILS : 83
Points : 282

CALIFORNIA ESSENTIAL
your personal friend list:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: à la vie, à la mort comme des membres de gang. (sloane)

le Dim 12 Aoû - 18:01
Sloane elle adore profiter des moments où elle peut être toute seule à l'appartement pour se ressourcer un peu. elle a toujours eu besoin de son espace, de ses moments de calme où elle peut être avec elle-même, réfléchir, créer, et lorsque tout le monde est parti c'est avec soulagement qu'elle soupire, bien qu'elle n'échangerait sa place pour rien au monde et qu'elle adore chacune des personnes avec qui elle vit. Mais des fois, ça fait du bien putain d'être toute seule.
Elle s'est à peine installée sur son fauteuil préféré, son carnet sur les genoux et son stylo à plume entre les doigts qu'on vient sonner. putain..., sa mauvaise humeur se dissipe aussi vite qu'elle est arrivée lorsqu'elle voit Monty, et elle l'accueille avec amitié dans son antre de calme et de sérénité.
Ils s'installent tous les deux dans le salon, dans le canapé, et après avoir décapsulé quelques bières, ils sélectionnent une série sur Netflix, dont elle a gracieusement demandé à son frère Gavin de lui prêter le compte de temps en temps. Sloane, elle éructe devant la bêtise de ce show télévisé mais ça la fait presque marrer tellement c'est ridicule, et les épisodes défilent sans qu'ils ne s'en rendent compte.
-  j'suis sur qu'tu suis cette merde tous les jours. c'est honteux, mais tu peux avouer, y'a pas d'souci, la taquine Arès.
Sloane lui coule un regard en biais avant de rouler des yeux, l'air de dire qu'il n'y comprend rien à rien et elle relève ses jambes pour s'installer en tailleur :
- ça fait partie d'une étude sociologique je mène, j'ai lu un article qui expliquait que les séries télés étaient devenues plus importantes que les films aujourd'hui, et que comme le cinéma, regarder une série sur son canapé est devenu un des trucs que les gens aiment VRAIMENT faire.
Sloane se frotte le menton l'air songeuse avant d'ajouter :
- J'essaye tant bien que mal, de comprendre le commun des mortels. Et bah... Je t'avoue, j'y comprends toujours rien.
Elle attrape sa bière sur la table basse pour en boire une longue gorgée :
- Je crois que je serais moins perplexe devant un bon vieux film de boules, ajoute-t-elle finalement avant de se marrer.

@Arès Adkins



avatar
DATE OF ARRIVAL : 11/08/2018
MAILS : 27
Points : 213
Voir le profil de l'utilisateur

Re: à la vie, à la mort comme des membres de gang. (sloane)

le Lun 13 Aoû - 17:47

arès, il a c'besoin de voir ses potes régulièrement. ce besoin de changer d'air en leur compagnie. ne plus penser à rien hormis l'moment présent. parce que c'est clairement en leur compagnie qu'il se sent l'mieux l'gamin. qu'il se sent à sa place. enfin à sa place. là et pas ailleurs. là et pas avec sa copine. là et pas dans son appartement avec bae et lazko. alors comme souvent, il a échoué sur l'canapé de l'appartement de ses potes. d'ordinaire, y'a tout l'monde, ou presque. d'ordinaire, y'a trop d'bruit et on peut pas entendre la télé. d'ordinaire les conversations fusent dans tous les sens et cette visite banale s'termine en soirée improvisée. mais ce soir, y'a juste sloane. juste sloane pour l'accueillir. juste sloane installée avec lui sur l'canapé, l'regard posé sur l'écran de la télé à essayer d'comprendre l'but de cette série merdique. y'a la bouteille de bière comme distraction. qui l'fait détourner l'regard et s'abreuver un peu. sourire aux lèvres quand les premiers mots franchissent ses lèvres. quand sloane lui accorde un regard en coin avant de s'installer un peu plus confortablement. tu t'improvises sociologue maintenant ? il s'marre arès, quand elle lui dit qu'elle essaie de comprendre ces personnes. essaie d'comprendre l'commun des mortels. mais elle comprend pas, sloane. elle comprend pas l'truc caché derrière l'prétexte des séries. alors il remue doucement la tête de gauche à droite. si les gens disent préférer les séries c'juste une excuse pour passer plus de temps à n'rien faire. un film, ça dure quoi, deux heures max ? chaque épisode d'une série dure genre une demie heure en moyenne j'pense. mais sloane, elle s'arrête pas sur ça. sur la constatation qu'elle n'y comprend juste rien. oh non. elle lâche les derniers mots qui accentuent l'rire du gamin, forcément. son rire qui se mêle à celui de sloane. douce mélodie. t'as pas à réfléchir là au moins. et les raisons qui font qu'tout l'monde aime les films de boules sont plutôt simples. épaules qu'il hausse doucement. après, t'peux faire une étude sociologique sur l'sujet hein. les catégories préférées, les tranches d'âges les plus touchées, si c'est les mecs ou les meufs qui en regardent l'plus. t'as d'quoi faire. bière qu'il apporte de nouveau à ses lèvres. longue gorgée qu'il prend avant d'reposer la bouteille en verre sur la table basse.  

@sloane desrosiers

avatar
DATE OF ARRIVAL : 03/08/2018
MAILS : 83
Points : 282

CALIFORNIA ESSENTIAL
your personal friend list:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: à la vie, à la mort comme des membres de gang. (sloane)

le Mar 14 Aoû - 11:41
Sloane hausse les épaules avec la décontraction qu'on lui connait. Sociologue, où, c'est un métier qu'elle aime s'improviser. Philosophe aussi. Parfois même psychologue, après tout qui n'aime pas la psychologie de comptoir ? Mais Sloane elle fait un meilleur cas psy que psychologue, elle et son esprit tordu, parfois border-line, souvent entremêlé dans un conflit intérieur auquel elle se laisse aller. Sloane elle laisse souvent ses démons prendre possession d'elle, elle a laissé de côté la gamine bien élevée qu'on aurait aimé qu'elle soit pour incarner totalement son rôle d'artiste névrosée.
Arès lui explique ce qu'il pense être la raison pour laquelle les gens aiment tellement les séries et Sloane fait une légère moue, peu convaincue ou alors déçue par le portrait des gens qu'il est entrain de dresser. Alors ce n'est que ça ? Les séries télévisées ? Un prétexte pour rien foutre. Poser son cerveau, arrêter de réfléchir à sa condition, arrêter d'agir dans le monde et vivre à travers des personnages fictifs ? Sloane, elle serait bien mal placée pour juger finalement, elle qui se plonge dans ses bouquins avec ardeur et s'imagine héroïne de mille et une aventures. Mais la lecture quand même, ça nourrit l'esprit, c'est bien plus noble qu'elle vulgaire show télé.
Finalement ils rien ensemble de sa référence aux films pornographiques, et Arès lui suggère même d'en faire une analyse aussi poussée que celle qu'elle feint réaliser sur les séries télés. Elle sourit en coin et répond :
- Je crois que je fais partie de ces gens qui aiment mettre un film de cul en fond sonore, je sais pas, j'ai l'impression que ça stimule ma créativité, et puis ça me détend aussi.
Sloane s'étire et attrape son paquet de marlboro light posé sur la table pour s'allumer une tige.
- L'autre fois je me suis mis un de ces films pornos alternatifs et "féministes", le genre qui met le plaisir de la femme au centre, qui est pas limite morbide et qui fait beaucoup moins dans le cliché. Je peux te dire que ça manque un peu de fun, mais que c'est pas totalement inintéressant.
Elle tire sur sa cigarette et crache des ronds de fumée qui s'éloignent doucement avant de disparaître :
- Tu voudrais pas rouler un joint ?

@Arès Adkins



avatar
DATE OF ARRIVAL : 11/08/2018
MAILS : 27
Points : 213
Voir le profil de l'utilisateur

Re: à la vie, à la mort comme des membres de gang. (sloane)

le Mer 15 Aoû - 16:31

sloane elle s'improvise sociologue ce soir. sloane et son esprit qui part toujours un peu trop loin. sloane, elle a des idées tordues. c'genre de trucs qu'elle sort d'on ne sait où. c'est tiré par les cheveux. c'est sloane dans toute sa splendeur. tout simplement. et sloane, on la prend comme elle est. on l'aime comme elle est. on a pas l'choix d'toute manière. mais au moins avec elle, on rigole. on n'peut que rigoler. l'pire c'est qu'elle embarque bien souvent  les personnes autour d'elle dans son délire. c'est tentant d'se prendre au jeu. d'laisser son esprit s'égarer. étude sociologique sur les séries télévisées. sur la soit disant préférence des hommes pour ces épisodes successifs par rapport aux films. aux bons vieux films. il a une théorie arès. pas la meilleure, certes, mais il l'expose. et ça ne semble pas vraiment satisfaire la gamine. gamine qui laisse une moue déformer ses traits. sloane, elle est sûrement déçue. déçue de l'image des hommes. celles qu'ils renvoient, au moins pour certains d'entre eux. cette image qu'arès a en tête. espèce faignante. chaque prétexte est bon pour n'rien faire. pour s'poser dans un coin, devant un écran, et n'plus bouger avant des heures.
mais c'est leurs rires qui s'enchaînent. qui viennent couvrir l'son de la télé. parce que sloane, elle balance préférer les films de cul. ça en l'étonne même pas vraiment qu'elle balance un truc du genre, au final. alors arès, il propose une solution. réaliser sa fameuse étude sociologique sur c'domaine qu'elle semble préférer aux séries télé. et elle continue sur sa lancée. elle balance qu'elle aime mettre c'genre de films en fond sonore. soit disant parce que ça stimule sa créativité. j'plains les autres s'ils entendent tout ça. ça stimule peut-être ta créativité, mais ça risque d'en distraire plus d'un. il s'marre arès, en imaginant la scène. en imaginant sloane avec c'film en fond sonore à glander à côté et les autres d'la bande passer devant sa chambre en s'attardant sur les bruits. elle s'étire. allonge ses bras et choppe le paquet de clopes. cylindre qu'elle coince entre ses lèvres après en avoir allumé l'extrémité. arès, il écoute l'reste de ses péripéties avec c'genre de films. nouveau genre qu'elle a testé. nouveau genre qu'elle n'a qu'à moitié apprécié. j'savais même pas qu'ce genre de films existait. un film porno féministe, ça sonne même bizarre. ça fais un trop long moment que j'my suis pas intéressé. épaules qu'il hausse. vérité qu'il lâche. et la gamine, elle lui demande de lui rouler un joint. il sourit arès, en se redressant un peu. t'as d'quoi faire ? gamin qui tourne son regard vers la demoiselle dans l'attente de la réponse.


@sloane desrosiers

Contenu sponsorisé

Re: à la vie, à la mort comme des membres de gang. (sloane)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum