OUVERTURE DU FORUM LE 11/08/18

Partagez
Aller en bas
avatar
DATE OF ARRIVAL : 10/08/2018
MAILS : 39
Points : 246
Voir le profil de l'utilisateur

(6/6) ash wolf - enfant de la ddass + colocataires de squat

le Sam 11 Aoû - 18:39


nom et prénom au choix
enfant perdue

Prénom & Nom : au choix, je déteste imposer ce genre de choses.
Âge : vingt quatre ou vingt cinq ans
Date & Lieu de Naissance : inconnue, sans doute en février : môme infortunée, père inconnu et mère démente, elle n'a connu que la tristesse d'un foyer de chicago après des premières années abusives qui ont laissé des cicatrices aux allures de gouffre.
Origines : au choix, sachant qu'elle ne connaît pas son géniteur, responsable dans sa tête de tous ses malheurs.
Nationalité : américaine
Activité professionnelle : prostituée.
Revenus : très faibles.
Etat civil : célibataire.
Préférence(s) sexuelle(s) : elle devient qui le client désire.
Infos générales : elle, c'est l'ange déchu dans toute sa tragique splendeur. frêle oisillon tombé du nid, les ailes lestées de pourpre par une mère schizophrène aux poings lourds et aux mots couteaux, elle était vulnérable. trop douce pour son propre bien, avide de contact humain et d'affection, beaucoup trop belle pour ne pas attiser la haine, elle a vécu une enfance difficile auprès des autres enfants. jusqu'à ash, le gamin flamboyant qui a décidé d'unir son destin au sien et de la protéger des autres.
mais elle grandit, apprend à coudre chaque jour de nouvelles épines pour remplacer les fleurs fanées de son palpitant et à sa sortie de l'orphelinat, à seize ans, la révolte gronde en elle. elle rêve de faire payer ce géniteur responsable de tous ses maux, de tenir le monde entre ses paumes et de l'y écraser pour tous ceux qui l'ont un jour blessée. bientôt, sa vie de gamine précaire, la pauvreté gravée dans son adn, ne lui suffit plus. ash ne lui suffit plus. elle veut plus, même si ses rêves n'envisagent que la destruction, arracher cette place au soleil que sa naissance lui interdit, juste pour l'embraser.
alors elle part. sans un regard en arrière, s'enfonce dans les nuits fauves et les quartiers malfamés, baigne dans l'illégalité et se laisse consumer, altérer jusqu'au point de non-retour. aveuglée par une haine féroce, il est difficile de reconnaître l'ombre glacée de mépris et d'indifférence qu'elle est devenue, elle la douceur incarnée. elle cherche son père pour le flinguer, elle cherche de l'argent facile, laisse son humanité s'étioler entre les reins de petites frappes, trompe et manipule en se perdant chaque jour davantage.
sauf qu'elle est partie trop loin, cette fois, dérobant une somme colossale à un gang de chicago dans l'espoir de s'en sortir enfin. d'entrer dans les danses de ce monde d'en haut qui l'attire et la dégoûte à la fois. mais malgré une fuite à l'autre bout des usa (long beach), elle s'est fait cueillir et après un passage à tabac en règle, a du trouver de quoi rembourser. la bile au bord des lèvres et la rage au creux du bide, elle vend ce corps qu'elle n'a jamais donné facilement, plus proche que jamais du point de rupture.

pour résumer, cette fille, c'est une nana complexe. elle a manqué d'amour, d'affection toute son enfance, a perdu ses repères en perdant sa mère abusive puis ash (même si là, c'est volontaire) et a appris à claquemurer sa vulnérabilité et ses sentiments derrière sa rage de vaincre, sa rancoeur contre tout, son père, le système, ceux qui ont tout alors qu'elle n'a jamais rien eu. elle a si bien réussi à s'endurcir qu'elle s'estompe chaque jour un peu plus, disparaît derrière cette autre, cette nana imprévisible, inflammable et instable, enragée et d'une froideur gelée. cette nana qui n'a peur de rien, enchaîne les mauvaises décisions, manipule, trompe et entend dominer un monde bien trop grand pour elle.
c'est quelqu'un de profondément seule, malheureuse qui s'ignore. là, elle vient d'atteindre un point de non-retour, effleure la remise en question maintenant qu'elle a l'impression de crever à chaque fois qu'on vient coloniser ses reins. c'est une battante sur le point de rendre les armes, mais loin de la reddition.

Propositions d'avatars : c'est au choix, peu importe la taille, le poids, la couleur de cheveux ou l'ethnicité, c'est vous qui voyez. en vrac j'ai pensé à selena gomez, cenit nadir, ellie martin, courtney eaton, imaan hammam, zoe barnard, taylor lashae, ellie bamber, suki waterhouse, blanca padilla, gigi et bella hadid, ellie bamber, dove cameron, madelaine petsch...

lien avec ash
elle a toujours été seule, oui. mais seulement jusqu'à lui. l'âme grise et les poings serrés comme elle, le même orphelinat crasse,  la même envie d'en découdre, mots couteaux et regards d'acier. lui et elle contre le monde, les frères fusionnels devenus amis puis amants complices que la distance a métamorphosé en antagonistes. ash. le seul pilier de sa foutue existence, le soleil à sa terre ou une connerie du genre, s'ils avaient été normaux. ce qu'elle sait, c'est que c'était eux contre le monde. eux contre cet orphelinat merdique, eux contre ces pères absents qu'ils s'imaginaient buter, eux contre les gosses railleurs à qui balancer des mandales. eux et c'est tout. c'était suffisant, d'être deux après avoir été si longtemps seule. même trop, parfois, dans des moments de doute où elle sentait son coeur trop lourd, prêt à imploser dans sa poitrine, lui si peu habitué à ses sollicitations. ash, elle l'a aimé. son âme, ses mots, sa bouche, ses reins. elle l'a goûté, embrassé, respiré jusqu'à étouffer de lui. mais malgré les bourgeons de sentiments dans son palpitant, malgré sa main dans la sienne et leurs promesses intemporelles, elle a merdé. elle a laissé le monstre d'égoïsme dévorer ses entrailles et murmurer à l'intérieur qu'il n'était pas assez. qu'elle était seule. qu'il partirait, lui aussi, lassé de cette môme bizarre et bancale. les voix propres à sa mère se sont montrées plus fortes, gonflant les voiles de son égoïsme jusqu'à l'aider à déployer ses ailes pour nourrir ses ambitions dévorantes. là où il voulait construire, réussir avec ses mots et sa plume, elle ne souhaitait que grimper les échelons pour brûler l'échelle. elle est partie, sans un regard en arrière. évaporée dans une brève douleur, comme on arrache un pansement.
ils ne sont pas vus depuis sept ans lorsqu'ils se retrouvent par hasard, il y a un mois. elle au fond des enfers, prostituée contre son gré. lui dans les abysses, meurtri par la perte de son grand amour. il est fébrile, le palpitant à l'agonie. n'a pas envie de séduire, choisit la facilité d'une baise rémunérée. c'est sur elle qu'il tombe, fantôme du passé, rancoeur tenace. elle n'a récolté que sa haine et ne lui a offert que son mépris, le laissant la fuir sans la toucher comme si elle était une pestiférée.
l'unique ami, le premier amour, le lien intangible parti en fumée, comme l'éternel brasier de son existence. sauf qu'ils sont plus proches qu'ils ne veulent bien l'admettre, tous deux proches du point de rupture, seuls et misérables derrière leurs grands airs. et si pour le moment ils préfèrent se déchirer, peut-être pourraient-ils bien apprendre à se retrouver à nouveau, à se hisser loin des ténèbres. ensemble.

exigences particulières
viens comme tu es, c'est le plus important.
tu peux pondre des tartines ou des posts brefs, écrire en je, tu, il, poster à la vitesse de sonic ou de franklin, moi tout me va. tant que tu ne t'inscris pas pour déserter aussitôt et que tu ne fais pas de gigantesques fautes un mot sur deux, je t'adulerais si tu adoptes ce pauvre bb en mal d'amour. tout est négociable sauf ce qui touche au lien, tout ce qui n'est pas écrit est libre et l'évolution est bien entendu à débattre ensemble, même si ce serait dommage d'avoir construit un lien aussi fusionnel par le passé, pour ne plus jamais l'exploiter. (même si entendons-nous, les liens conflictuels c'est la vie).  



†  there's untamed electricity coursing through his veins, and it shocks you when you kiss him. but my god, it's worth the pain.
avatar
DATE OF ARRIVAL : 10/08/2018
MAILS : 39
Points : 246
Voir le profil de l'utilisateur

Re: (6/6) ash wolf - enfant de la ddass + colocataires de squat

le Sam 11 Aoû - 19:46


à la dérive
misfits. rebels. trouble makers.
4 libres 0 tenté 0 pris

au coeur du quartier désoeuvré de west side trône un immeuble désaffecté en cours de démolition depuis des mois. sauf qu'à cause d'une procédure judiciaire en cours, le promoteur immobilier voit son projet bloqué et l'immeuble... squatté par des gosses de rien. principalement des mômes désoeuvrés, des artistes ou des activistes politiques, l'immeuble est habité par des gens très ouverts et libérés qui vivent plus ou moins de façon auto-gérée, se partagent tout et surtout eux-mêmes (je les vois un peu tous baisouiller les uns avec les autres). organisés dans leur chaos, ils ne détériorent pas les locaux minables qu'ils ont investis et organisent même parfois de beaux projets sur leurs terres : des repas aux plus défavorisés, des expositions de street art ou des manifestations. le squat ne paye pas de mine mais il est engagé, même si certaines mauvaises graines sont moins bienveillantes que d'autres... et qu'ils ont tendance à se rassembler dans le même appartement (celui-là, kwa)
idées de liens: le soleil et l'idéaliste sont très proches, elle l'aide à se remettre de sa rupture en traînant les bars avec lui à la recherche du parfait rebound guy et en profite pour se servir en même temps. c'est la furie qui a ramené le chaton à la coloc, elle l'a prise sous son aile et essaye de la relever mais doit bien avouer ressentir pour elle plus qu'une amitié fraternelle. le snob est épris du soleil qu'il considère comme sa muse. ils partagent souvent les mêmes draps, lorsqu'elle ne hante pas ceux d'ash et si elle apprécie faire l'amour avec lui, leur relation se délite un peu depuis qu'il désire mettre des mots sur ce qu'il éprouve, et jouir d'une relation exclusive qu'elle est bien incapable de lui offrir. dans l'espoir vain de la rendre jalouse, le snob se rapproche dangereusement du chaton, dans une compétition implicite avec ash pour savoir qui se la tapera le premier. c'est sans compter sur les autres, qui veillent au grain pour préserver la jeune fille vulnérable et surtout la furie, qui ne manque jamais une occasion d'enguirlander les deux idiots. aux yeux de celle qui hait les hommes, seul l'idéaliste vaut mieux qu'eux. les filles sont très soudées entre elles, la furie veille au grain du girl power et entend empouvoirer ses colocataires comme toutes les nanas qui hante l'immense immeuble squatté. pour le reste, c'est plus disparate. ash et le snob se considèrent comme des "amis" eux qui en ont si peu, rassemblés par l'amour de la littérature et d'une culture élitiste. l'idéaliste et le soleil font figures de parents, désireux de désamorcer les conflits et d'apaiser les tensions bien qu'ils cristallisent les conflits : ash ne supporte le soleil que lorsqu'elle gémit contre ses reins et le snob ne prend pas la peine de dissimuler le mépris que lui inspire l'idéaliste trop bon, trop con, lequel s'est déjà rêvé entre ses draps.
plus généralement, la plupart a déjà flirté avec les uns ou les autres et (presque) nulle jalousie ne s'invite entre eux, malgré les liens ambivalents qu'ils tissent et qui s'entrecroisent un peu trop pour que cela soit sain.
Propositions d'avatars : faites vous plaisir et n'ayez pas peur de la diversité !

l'idéaliste / 20-27 ans - activiste politique/hacker
il est à l'origine du squat avec son copain (à créer si tu le désires) qui est leur utopie commune et pourtant le dernier à avoir emménagé dans cet appartement, qu'il a rejoint après sa rupture d'avec celui qui a récolté tous les lauriers de son initiative. s'il refuse de quitter ce qu'il considère comme sa plus belle réussite, il est incapable de souffrir la présence de son connard d'ex (parce qu'il l'aime toujours) et a décidé de se couper des activités socio-culturelles de leur squat pour rejoindre les mauvaises graines de cet appart investi par ceux qui ne respectent pas grand chose, pas même son putain de rêve.
malgré la chape de plomb qui l'ensevelit depuis sa rupture et son côté revêche au sacré franc-parler (en réalité, de quoi noyer sa timidité), c'est un idéaliste chevronné, il croit en l'humain, chie sur le capitalisme et utilise ses talents en hacking pour placarder sa vision du monde sur les sites des géants du commerce qu'il cible. refusant d'entrer dans "le système", il n'a pas de compte en banque, pas de portable, n'a jamais travaillé autrement que bénévolement ou illégalement et rêve d'un monde dominé par autre chose que le fric. c'est un bon gars derrière des allures un peu brutes de décoffrage, clairement le ciment qui maintient difficilement à flots cette coloc mal assortie. généreux et empathique, il soutient nombre de causes, offre son temps et une oreille attentive aux victimes de la vie et s'avère si droit dans ses baskets qu'il en devient parfois intransigeant, si l'on bafoue ses valeurs.

le chaton / 18-21 ans - voleuse de talent pour subvenir à ses besoins
- c'est la gamine à la silhouette hallucinée et au sourire triste qui hante les rues de long beach, où elle vient d'échouer presque malgré elle, en auto-stop. la môme, elle porte son coeur entre ses doigts et les plaies qui vont avec. son seul tort, c'est d'avoir aimé avec une force prodigieuse, c'est d'avoir tout donné, tout, absolument tout, juste pour que le garçon qui a volé son coeur depuis l'enfance l'aime un peu en retour. influençable, fragile et malléable, elle est devenue la fille que pouvait aimer ce mauvais garçon, s'est éloignée de tout ça pour rejoindre le monde d'en-bas, celui de la boisson et des emmerdes, de la baise mais jamais de l'amour. jusqu'au point de non-retour. jusqu'au premier coup, puis le deuxième, puis les autres. elle a tout subi jusqu'à ce qu'un sursaut venu des tréfonds de son âme ne lui fasse réaliser qu'il allait être bientôt trop tard pour s'échapper d'entre ses griffes. elle s'est enfuie pour atterrir ici.
la môme est silencieuse, triste et pâle, au fond de ses grands yeux ternes on lui donnerait mille ans, une vieille âme et un corps meurtri. elle refuse de vivre, elle est triste à en crever et attend sagement de faner. mais au lieu de ça, elle a été cueillie par (la furie). attachante, malheureuse, généreuse, sauvage et farouche, elle oscille entre son envie d'être sauvée d'elle-même et celle de se murer dans un mutisme qui n'impressionne personne, tant cette gosse pue la détresse et n'a rien d'un félin.

le soleil / 23-30 ans - peintre sur le point de se faire un nom
le feu follet de la baraque délabrée et la maman attitrée d'une bande de sales gosses. elle est solaire la gamine, c'est le moins qu'on puisse dire. survoltée, volubile, jamais à cours d'idées pour essayer de transformer cette colocation indélicate en véritable famille, elle est celle qu'il est impossible de détester.
issue d'une famille nombreuse soudée mais dans la dèche, elle a reçu une éducation permissive et positive, généreuse et bienveillante qu'elle a toujours conservée en elle. c'est simple, elle a sans cesse le besoin d'aider les autres même contre leur gré, de recueillir les éclopés et de créer autour d'elle des auberges espagnoles bancales. artiste bouillonnante, elle a repeint l'entièreté des murs décrépis et commence à exposer ses oeuvres en dehors du petit cercle culturel du squat, tan et si bien qu'elle pourrait s'offrir mieux, dix fois mieux que cet immeuble en voie de disparition.
mais malgré un matérialisme de gosse ayant manqué de tout sauf d'amour, elle refuse de partir, de quitter ceux qu'elle s'échine à soigner. c'est une belle personne, brouillonne et fatigante, le genre d'étoile filante faite pour briller plus fort que toi, dans un égocentrisme qu'elle a du mal à assumer car elle a besoin de se sentir exister. alors elle parle trop fort, fait de grands gestes et s'épuise à être le centre d'attention de son univers entier. elle est négligente, blessante sans le vouloir à n'en faire qu'à sa tête et à serrer entre ses phalanges trop éphémères les palpitants qui tombent aisément pour elle. elle s'attache, oui, mais s'attache trop, trop vite, à trop de monde. charnelle et sensuelle, la monogamie lui semble une punition de tous les instants, dès que la passion se dissipe un peu.

la furie / 22-25 ans -tatoueuse/orfèvre des explosifs
la bombe humaine, littéralement.
elle c'est l'enragée de la vie qu n'a de cesse de gueuler ses convictions et de combattre l'injustice, polissant (là encore, littéralement) ses armes. gamine livrée à elle-même, abandonnée par des parents ingrats, elle se mue en loup pour survivre et méprise royalement les hommes qui lui apparaissent comme les créatures les plus viles de ce monde.
féministe acharnée, elle ne s'entoure que de nanas, règle leurs comptes à tous les copains abusifs en détruisant leurs bagnoles, leurs petites gueules ou leurs ego et rêve de bousiller définitivement le patriarcat. ingérable, capricieuse et tapageuse, elle n'est loyale qu'à ses nanas, la famille qu'elle s'est choisie lorsque la sienne s'est fait la malle. grande gueule invétérée, elle pratique la boxe, porte des t-shirts à messages et des vestes en cuir et ne se gêne jamais pour séduire le mâle qu'elle frustre par la suite. vierge de toute relation amoureuse, convaincue que ça ne l'intéresse pas, elle ne s'offre brièvement qu'aux filles et surtout qu'à ses soeurs, ces filles si fières, fortes et fragiles à la fois.
révoltée, insoumise, elle n'appartient à personne et refuse les codes imposés par le genre et la violence machiste des bas fonds, avec la haine comme moteur chevillé au coeur et au corps. le feu est définitivement son élément, elle à la fois brûlante, inflammable et incendiaire, elle qui hurle, qui feule, embrasse ou embrase, qui vit et ressent tout trop fort, aussi sensible que badass.
dans ce squat, elle est dysfonctionnelle : n'offrant son attention qu'à ses congénères et paradoxalement s'impliquant désastreusement pour soigner les egos ébréchés, éduquer les colombes aux ailes brisées, préparer l'avènement d'un monde nouveau et soutenir les filles, partout, tout le temps, sans jamais les abandonner.

le snob / 25-30 ans - comédien (théâtre)
si un adjectif suffisait à le qualifier, ce serait immanquablement élitiste, pour ne pas dire snob. féru de philosophie et d'histoire depuis toujours, il est d'une érudition et d'un talent fous mais loin d'être humble ou avenant, cela ne fait que creuser un fossé sans cesse plus profond entre lui et le reste du monde, la raison de son arrivée ici, auprès des siens (les artistes).
brillant, précoce, terriblement froid aux premiers abord, il ne fait pas exprès de mépriser ses pairs, mais le fait quand même. réfléchi et cérébral, il est de ces hommes posés et trop biens pour toi qui observent avant d'agir, et finissent par se cantonner à une passivité plus irritante que charmante. né dans cette période qu'il exècre, il rêve des années vingt ou de la liberté des années cinquante mais certainement pas de cette génération sacrifiée. anarchiste convaincu, clopeur acharné et dandy des temps modernes, il a tout des maudits romantiques sombres et torturés comme ceux des pièces qu'il préfère. s'il s'avère pédant et d'une exigence folle, il apprécie pourtant certaines choses : les gens cultivés (à petites doses) et la boisson, ses bouquins et le théâtre. aussi brillant qu'il est beau parleur ou blessant, sa verve est affûtée et rares sont ceux en mesure de tête à sa façade toujours paisible, convaincu de sa supériorité.
difficile à vivre au quotidien mais talentueux, son magnétisme n'est plus à prouver.

ash / vingt-cinq ans - écrivain à succès en panne sèche
ash est un sale con mais il n'est pas si terrible, promis. pour mon dashboard c'est ici que ça se passe et on voit pour les liens en mp, j'ai déjà commencé à y réfléchir mais je suis toujours ouverte aux idées fulgurantes donc je ne préfère rien figer dans le marbre avant vos arrivées.

remplacez par si le poste est tenté, et par s'il est pris.

exigences particulières
viens comme tu es, c'est le plus important.
tu peux pondre des tartines ou des posts brefs, écrire en je, tu, il, poster à la vitesse de sonic ou de franklin, moi tout me va. tant que tu ne t'inscris pas pour déserter aussitôt et que tu ne fais pas de gigantesques fautes un mot sur deux, je t'adulerais si tu adoptes cette coloc explosives de bolosses. tout est négociable, j'ai brossé trèèès rapidement une ligne conductrice pour que tu visualises le genre d'énergumènes qui peut squatter ici, tout ce qui n'est pas écrit est libre et les liens forts et évolutifs entre les membres sont à discuter ensemble pour créer un mélange hautement inflammable.  



†  there's untamed electricity coursing through his veins, and it shocks you when you kiss him. but my god, it's worth the pain.
avatar
DATE OF ARRIVAL : 11/08/2018
MAILS : 6
Points : 125
Voir le profil de l'utilisateur

Re: (6/6) ash wolf - enfant de la ddass + colocataires de squat

le Sam 11 Aoû - 22:37
le soleil débarque

avatar
DATE OF ARRIVAL : 10/08/2018
MAILS : 39
Points : 246
Voir le profil de l'utilisateur

Re: (6/6) ash wolf - enfant de la ddass + colocataires de squat

le Sam 11 Aoû - 22:49
owiiiii, viens vite petit chat



†  there's untamed electricity coursing through his veins, and it shocks you when you kiss him. but my god, it's worth the pain.
avatar
DATE OF ARRIVAL : 12/08/2018
MAILS : 8
Points : 128
Voir le profil de l'utilisateur

Re: (6/6) ash wolf - enfant de la ddass + colocataires de squat

le Dim 12 Aoû - 12:38

je t'ai fait un petit mp @Ash Wolf

avatar
DATE OF ARRIVAL : 12/08/2018
MAILS : 48
Points : 201

CALIFORNIA ESSENTIAL
your personal friend list:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: (6/6) ash wolf - enfant de la ddass + colocataires de squat

le Dim 12 Aoû - 13:00
je suis tombée amoureuse de ton scénario, tu crois que je peux tenter la gosse paumée ?

avatar
DATE OF ARRIVAL : 10/08/2018
MAILS : 39
Points : 246
Voir le profil de l'utilisateur

Re: (6/6) ash wolf - enfant de la ddass + colocataires de squat

le Dim 12 Aoû - 13:09
@percy webster j'ai vu mon bébé I love you

@amy strauss bff amour perdu de mon coeur, ouuuuuui t'es si belle



†  there's untamed electricity coursing through his veins, and it shocks you when you kiss him. but my god, it's worth the pain.
avatar
DATE OF ARRIVAL : 12/08/2018
MAILS : 8
Points : 128
Voir le profil de l'utilisateur

Re: (6/6) ash wolf - enfant de la ddass + colocataires de squat

le Dim 12 Aoû - 13:50
@Ash Wolf aller, je tente le chaton ! (et deviens une fille)

avatar
DATE OF ARRIVAL : 10/08/2018
MAILS : 39
Points : 246
Voir le profil de l'utilisateur

Re: (6/6) ash wolf - enfant de la ddass + colocataires de squat

le Dim 12 Aoû - 14:03



†  there's untamed electricity coursing through his veins, and it shocks you when you kiss him. but my god, it's worth the pain.
avatar
DATE OF ARRIVAL : 12/08/2018
MAILS : 48
Points : 201

CALIFORNIA ESSENTIAL
your personal friend list:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: (6/6) ash wolf - enfant de la ddass + colocataires de squat

le Dim 12 Aoû - 14:55
je sais, je sais
enfin, t'es pas mal non plus tu sais

avatar
DATE OF ARRIVAL : 10/08/2018
MAILS : 39
Points : 246
Voir le profil de l'utilisateur

Re: (6/6) ash wolf - enfant de la ddass + colocataires de squat

le Dim 12 Aoû - 15:00
hésite pas à hanter ma boîte mp



†  there's untamed electricity coursing through his veins, and it shocks you when you kiss him. but my god, it's worth the pain.
avatar
DATE OF ARRIVAL : 16/08/2018
MAILS : 8
Points : 122
Voir le profil de l'utilisateur

Re: (6/6) ash wolf - enfant de la ddass + colocataires de squat

le Jeu 16 Aoû - 19:05
et voilà l'idéaliste Cool

avatar
DATE OF ARRIVAL : 11/08/2018
MAILS : 40
Points : 233

CALIFORNIA ESSENTIAL
your personal friend list:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: (6/6) ash wolf - enfant de la ddass + colocataires de squat

le Jeu 16 Aoû - 21:02
ash est en absence/présence réduite, mais je t'envoie tout son amour.
(et je file la prévenir par message)
elle sera trop contente de te voir débarquer

en tout cas, t'incarne la perfection pour ne pas dire l'idéalisme

avatar
DATE OF ARRIVAL : 16/08/2018
MAILS : 8
Points : 122
Voir le profil de l'utilisateur

Re: (6/6) ash wolf - enfant de la ddass + colocataires de squat

le Jeu 16 Aoû - 22:51
aw, tellement d'amour, merci vega I love you
(et merci de passer le message à ash, j'ai hâte )
en parlant de perfection, je file répondre à ton mp Cool

avatar
DATE OF ARRIVAL : 10/08/2018
MAILS : 39
Points : 246
Voir le profil de l'utilisateur

Re: (6/6) ash wolf - enfant de la ddass + colocataires de squat

le Ven 17 Aoû - 0:04
non mais ce début parfait ! la fiche, l’aesthetic, je valide tout I love you
trop heureuse de le voir pris ... réserve moi ton meilleur lien ofc, je te mpotte dimanche soir ou lundi selon l’heure à laquelle je rentre ! si t’as une idée dans l’intervalle, n’hésite pas



†  there's untamed electricity coursing through his veins, and it shocks you when you kiss him. but my god, it's worth the pain.
Contenu sponsorisé

Re: (6/6) ash wolf - enfant de la ddass + colocataires de squat

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum